La censure engendre la solidarité !

12/09/2016 16:57

Nous tenons à remercier, les associations, structures et personnes qui nous ont apporté leur soutien, qui se sont montrées solidaires, suite à notre interdiction de présence à la fête des associations de Bourges (voir le communiqué).

 

Les associations : Amnesty international (groupe de Bourges), Attac18, LDH (section de Bourges), Mouvement de la paix, Pour une constituante, SDN Berry-Gien-Le Puisaye ont envoyé le message ci-dessous à la presse et demandé au Berry de publier une lettre ouverte. Une copie a également été adressée au maire de Bourges.

 

Les associations : Amnesty international (groupe de Bourges), Attac18, LDH (section de Bourges), Mouvement de la paix, Pour une constituante, SDN Berry-Gien-Le Puisaye

 

à Monsieur le Maire de Bourges,

 

Monsieur le Maire,

 

Nous sommes particulièrement choqués d'apprendre que vous avez refusé d'attribuer un stand à l'association Ki-6-col', par un courrier daté du 29 août 2016 (soit 12 jours avant la manifestation ! ).

 

Le motif invoqué nous semble inconsistant. A savoir : « vous avez utlisé votre stand pour diffuser un message autre que celui de promouvoir votre association auprès du public berruyer. Vous n'avez pas respecter « l'esprit » qui anime la Fête des associations depuis sa création... »

 

Nous vous rappelons le règlement qui régit la fête des associations de Bourges :

 

La Fête des Associations est réservée aux associations : - loi 1901 et son décret

d’application du 16 août 1901 - ayant une activité réelle sur le territoire local – acceptant l’adhésion de nouveaux membres et dont le nombre de membre n’est pas limité - respectant la liberté de pensée - respectant les principes de transparence dans sa gestion- qui font preuve de sincérité dans la déclaration par rapport à son objet .

Ne pourront être acceptées : - les associations à vocation commerciale - les associations qui inciteraient au fascisme, racisme, sexisme, antisémitisme, xénophobie, homophobie ou iraient à l’encontre de la Déclaration des Droits de l’Homme ou de toute convention internationale des libertés publiques et individuelles - les associations qui promeuvent une idéologie ou des techniques présentant des risques de dérive sectaire selon les critères de vigilance présentés sur le site de la Miviludes (http://derivessectes.gouv.fr//quest-cequune-dérive-sectaire/comment-la-détecter). En cas de doute, il sera pris avis auprès de

cet organisme

 

http://www.ville-bourges.fr/__medias__/files/pdfs/reglement_2016.pdf

 

En aucun cas l'association n'entre dans la catégorie des associations qui ne peuvent être acceptées pour des raisons qui seraient effectivement répréhensibles. Le motif « esprit » est flou et ne répond pas à un motif figurant dans le règlement. De plus, nous considérons le délai que vous avez choisi pour faire connaître votre décision comme particulièrement spécieux.

 

Nous considérons donc que le refus d'attribuer un stand à l'association Ki-6-col' relève d'un déni de démocratie et constitue une atteinte à la liberté d'expression.

A ce titre nous pensons être de notre devoir « citoyen » de dénoncer ces graves

transgressions aux relations sociales locales par toute voie dont la presse.

A Bourges le 9 septembre 2016

 

 

Dimanche, sur les stands d'Attac18 et du Mouvement de la Paix, des lettres pouvaient être signées par les citoyens. Nous avons pu également déposer nos tracts (expliquant notre présence ailleurs) sur différents stands d’associations.