L' EXPO des Inserockuptibles dans la presse

14/11/2015 11:33

Bourges : le collectif Luttes Séraucourt s’expose

Exposition Luttes Séraucourt

 

Alors qu’il nous a plutôt habitués aux actions de terrain, le collectif Luttes Séraucourt, s’opposant au projet municipal de construction d’une maison de la culture sur les pentes de la place Séraucourt, a fait le choix nouveau de poser, d’exposer même, l’ensemble de ces arguments au grand public. Durant un peu plus de deux semaines, du 12 au 28 novembre, l’exposition intitulée comme un pied à leurs adversaires organisateurs d’un début le week-end dernier*, « La MCB à quel prix ? », se veut un espace de rencontres et de discussions, pour tous berruyers en quête d’informations sur le positionnement du collectif quant au projet proposé par la ville, mais aussi sur ses contre-propositions. Le parcours de l’exposition emmène le visiteur en différents espaces thématiques développant les arguments du collectif, de l’histoire du site historique de la MCB, du contre-projet architectural sur ce même site de l’architecte Christian Gimonet, des considérations écologiques et économiques du projet municipal, et bien évidemment des actions passées, en cours et à venir de Luttes Séraucourt. Pour Jean-Pierre Gilbert, « nous constatons avec regret que Pascal Blanc s’obstine dans son projet dispendieux, contraire aux intérêts économiques de la ville. En réalisant cette exposition, le collectif souhaite informer les Berruyers de tous les aspects du problème, au-delà de la disparition des arbres de la place Séraucourt ! Et Luttes Séraucourt entend également porter la voix des 13.000 citoyens contribuables berruyers signataires de la pétition en faveur de la reconstruction de la MCB sur le site historique, et contre l’abattage des arbres. »

Pour l’heure et comme échéance déterminante, le tribunal administratif d’Orléans, saisi par le collectif Luttes Séraucourt en recours à l’arrêté préfectoral autorisant l’abattage des arbres, n’a toujours pas rendu sa décision.

 

Article, photos, source : http://www.lepetitbourges.fr/bourges-le-collectif-luttes-seraucourt-sexpose-7816

 

Le collectif Luttes Séraucourt s’offre une vitrine provisoire

Christian Gimonet affirme qu’il faut réhabiliter l’actuelle MCB.? - photo E.L.

Christian Gimonet affirme qu’il faut réhabiliter l’actuelle MCB.? - photo E.L.

Le front des opposants au projet municipal MCB2 présente ses arguments dans une exposition aussi foisonnante que passionnante. C’est en centre-ville jusqu’à la fin novembre.

Estimant que la municipalité de Bourges « a fermé la porte à toute possibilité de poursuivre le dialogue », le collectif Luttes Séraucourt a décidé de porter le débat en place publique. Et a présenté hier son exposition citoyenne, que le collectif vous invite à visiter jusqu'à la fin du mois. C'est rue du Docteur Témoin, face à la Fnac, et toute l'histoire de la Maison de la Culture de Bourges (MCB) est retracée là, sous vos yeux.

« Nous militons pour la prise en compte de ce site exceptionnel de Séraucourt, et de son histoire, explique Françoise Jardin au nom de l'association des Amis de la MCB. Un lieu de rencontres, d'échanges, de débats, dès l'origine. Depuis les thermes romains. Si la MCB a été voulue là, bâtie là, c'est tout, sauf un hasard ! Ignorer cela, c'est consternant… »

Le collectif Luttes Séraucourt s'est soudé contre un projet de la ville de Bourges - baptisé MCB2 - prônant de reconstruire la MCB sur le site voisin des pentes de Séraucourt. L'opération impliquerait de détruire « un espace arboré urbain de quelque 10,000 m ² », comportant 82 arbres. Un inestimable poumon vert.

Formation spontanée

Le 6 novembre 2014, le collectif se formait spontanément pour dénoncer « la destruction brutale du skate-parc de Séraucourt ». Et, surtout, pour empêcher l'abattage de plusieurs arbres. « Ça allait se faire dans l'illégalité la plus totale, plaide le collectif. Sans arrêté préfectoral d'abattage, pour commencer ! »

Depuis, les rangs des opposants se sont étoffés. La cause des arbres de Séraucourt - toujours debout, dans l'attente d'une décision du tribunal administratif d'Orléans - a débouché sur une pétition en ligne, forte aujourd'hui de quelque 12.000 signatures (www.secure.avaaz.org).

 

Au-delà, un projet alternatif de Maison de la Culture est sorti des cartons. Sous la direction de l'architecte berruyer Christian Gimonet, le collectif démontre, calculette en main, qu'une réhabilitation totale de l'ancienne MCB s'impose, financièrement comme dans l'esprit.

L'expo raconte tout ça et bien d'autres choses encore. Elle pointe surtout, arguments à l'appui, des années d'erreurs, d'errements et d'approximations de plusieurs municipalités successives, qui ont agi à courte vue avec pour seul résultat d'avoir enlisé le dossier.

En ce sens, la démarche du collectif est sans conteste citoyenne. « Les Berruyers, que leurs élus n'ont jamais consultés, détiennent toutefois une arme, résume Françoise Jardin. C'est leur bulletin de vote ! »

L'histoire, on le voit, ne fait que commencer.

La MCB, à quels prix ? Exposition du collectif Luttes Séraucourt présentée au 1, rue du Docteur Témoin (face à la Fnac), du 12 au 28 novembre. Ouverture du mardi au samedi, de 14 h 30 à 18 h 30. Entrée libre. Renseignements : luttes.seraucourt.bourges@gmail.com

Emmanuel Letreulle
 

Article, source : http://www.leberry.fr/cher/actualite/pays/bourges-et-environ/2015/11/14/le-collectif-luttes-seraucourt-soffre-une-vitrine-provisoire_11663354.html

 

 

19/20 LOCAL DU BERRY - FRANCE3 Centre-Val de Loire

Début du reportage à 28 secondes : http://france3-regions.francetvinfo.fr/centre/emissions/jt-local-1920-berry