A Bure, le projet de poubelle « n’existe pas »… pourtant les travaux commencent !

18/10/2015 12:22

Après un été mouvementé marqué par une forte mobilisation d’opposant.e.s sur le terrain, l’ANDRA accélère ses travaux pour la poubelle nucléaire CIGEO dans une opacité complète. Alors que ladite poubelle n’a aucune existence juridique, ni déclaration d’utilité publique, ni déclaration d’autorisation de chantier, les engins rugissent déjà ! De nombreux travaux dits « préparatoires » se sont intensifiés au cours des derniers jours sur les sites du futur stockage de surface/descenderie (entrée des déchets) et de la voie ferrée (carte) ; mais aussi pour de nombreux projets satellites. La riposte continue de s’organiser et a plus que jamais besoin de renforts et de relais !

 

De nombreux signes avant-coureurs pendant l’été

Avant l’été, de nombreux agriculteurs bénéficiant de baux précaires sur les terres de l’ANDRA ou de la SAFER en zone descenderie, s’étaient vus notifier le retrait de ces terres après les moissons de la fin août. Pour pouvoir accéder aux terrains privés, la préfecture a publié entre fin août et mi-septembre sur commande de l’Andra des arrêtés pour la réalisation de forages et de sondages (études géotechniques), de relevés et bornages topographiques (cartographie détaillée des terrains), de relevés environnementaux, et de fouilles pour le « diagnostic d’archéologie préventive » (pour savoir s’il y a des plus grosses fouilles nécessaires). Des tracts ont été distribués aux habitant-e-s les invitant à refuser ces intrusions, et à refuser les conventions d’occupations temporaires que le négociateur foncier de l’ANDRA Emmanuel Hance, détesté dans toute la région, cherche à faire signer par tous les moyens aux propriétaires.

 

Ambiance « tranchées » sur la zone de descenderie (ZD) autour de Saudron, Bure et Gillaumé.

En début de semaine un habitant nous interpelle : « Ben, vous n’allez pas vous allonger devant les machines ? Ils ont commencé là ! ». Les ouvriers et les tractopelles, en attente depuis environ deux semaines, ont ainsi commencé lundi 28 septembre leur entreprise de saccage des terres, en creusant des centaines de trous et de tranchées de 1 à 2 m sur des dizaines d’hectares de la zone de la descenderie proches de la D175a, D60 et D175. Pendant ce temps, d’autres s’activent, depuis le 14 septembre, pour réaliser les forages et les sondages. Le tout se faisant bien sûr sous la surveillance rapprochée des milices/vigiles de l’ANDRA, des gendarmes et de Hance, qui débarquent en quelques minutes dès que quelqu’un.e s’approche des zones de travaux…

 

La chasse aux géologues et aux géomètres est ouverte sur le site de la voie ferrée (ITE) !

Sur les parcelles du site de la voie ferrée autour de Luméville-en-Ornois, Cirfontaines-en-Ornois, Horville-en-Ornois et Gondrecourt-le-Château, tractopelles et engins de sondages réalisent des prélèvements pour des études géotechniques, pendant que de dangereux individus casqués posent bornes et balises pour cartographier à tout va.

 

Là encore, les milices de l’ANDRA interviennent rapidement dès l’approche de la zone de travaux.

 

Adopte un sous-traitant !

Il est encore difficile d’avoir une vue précise de tous les sous-traitants impliqués dans la réalisation de ces travaux préparatoires. Ce qui est sûr c’est que l’entreprise GEOTER est impliquée dans la collecte des données géologiques ; l’entreprise GEDEFOR 55 dans la coupe et la vente de bois sur certaines parcelles boisées ; l’INRAP (Institut national de recherche archéologique préventive) de Champagne-Ardenne est responsable des « diagnostics d’archéologie préventive » au moins en Haute-Marne. Par contre, les employés de l’INRAP de Lorraine auraient refusé de réaliser les fouilles sur les communes de Meuse : en principe, pour l’instant, aucune fouille préventive ne peut commencer côté meusien. Ça n’a visiblement pas inspiré leurs collègues champenois : nous saurons les faire changer d’avis !

 

En plus des travaux préparatoires, l’ANDRA continue d’irradier sur le territoire

En plus des zones de la descenderie et de la voie ferrée, l’ANDRA, déjà propriétaire d’environ 3000 hectares de réserve foncière (environ 2000 ha de forêts et 1000 ha de terres agricoles), ne cesse d’étendre son emprise, dont l’estimation est passée de 300 hectares en 2013 à 500-600 ha aujourd’hui. Il ne se passe pas une semaine sans que les habitant.e.s découvrent un nouveau projet lié à la poubelle. Ainsi RTE (Réseau et transport d’électricité) projette d’envahir 7 hectares à l’ouest de Bure pour installer le transformateur électrique qui raccorderait la poubelle au réseau, tandis qu’une nouvelle zone à urbaniser (supérette, boulangerie, etc) serait construite à proximité… L’ANDRA a récemment vendu des terres au conseil municipal de Gondrecourt-le-Château pour la construction d’une nouvelle gendarmerie… Des coupes à blanc régulières ont aussi débuté dans le bois de Mandres-en-Barrois (zone des puits), le bois de Glandenoie et d’autres bosquets. Et pendant ce temps là autour du projet expérimental du CEA, SYNDIESE, qui vise à transformer les forêts de Lorraine en biocarburant, des engins terrassent et élargissent des routes depuis plusieurs semaines, alors que le projet (classé ICPE/Seveso) n’a lui non plus, bien entendu, aucune existence légale. Jusqu’où l’ANDRA s’arrêtera-t-elle ?

 

Ici et ailleurs : relayer les infos, agir, se tenir prêt, venir nombreux.euses aux prochains rendez-vous !

Ici et ailleurs, faites tourner un maximum les informations sur les chantiers en cours (des informations quotidiennes sont en ligne sur le fil info du site vmc.camp) ! Sur place si vous repérez des travaux, ou que des agents ou des engins de l’ANDRA cherchent à pénétrer sur votre propriété, signalez- le aux numéros suivants : Maison de Résistance à Bure 03 29 45 11 77; Téléphone portable: 07 58 13 18 61.

 

On s’organise et on vous attend nombreux.ses aux prochains rendez-vous pour continuer de faire grandir les forces locales et s’opposer concrètement à l’ANDRA. Une prochaine assemblée mensuelle se déroulera fin octobre/début novembre lors des prochaines Rencontres d’automne (dates à venir).

 

D’autres appels suivront ! Tenons-nous prêt à converger massivement vers l’Est pour les bloquer !

 

Article appel début des travaux en pdf

 

Article complet et plus d'infos : http://vmc.camp/