Quand Le Berry entonne le grand air de la désinformation.

10/10/2016 19:45

Dans un article intitulé “Sauver les arbres de Séraucourt et empêcher la MCB”, Le Berry du 9 octobre se livre à un nouvel exercice de désinformation. Je cite : “Demain, la place Séraucourt risque bien de se transformer en champ de bataille entre forces de l’ordre et opposants à l’abattage des arbres de ce lieu qui doit accueillir la nouvelle Maison de la Culture de Bourges (la MCB2)”On dirait que la boule de cristal du journaliste lui a prédit un déchaînement de violence et que des hordes de casseurs cagoulés de noir, de zadistes et autres extrémistes allaient déferler dans Bourges pour se battre avec les forces de l’ordre (à moins que ce soit lui qui soit amateur de castagne ?).

Cette insinuation destinée effrayer les berruyers est une invention du plumitif, puisque chacun sait à Bourges que le collectif “Luttes Séraucourt” agit depuis le début de son action de façon pacifique. Une action pacifique confirmée par l’appel au rassemblement citoyen non violent de lundi 10 octobre, que les journalistes et photographes ont pu constater de visu.

Et Le Berry de dénoncer ce collectif qui “préfère donc visiblement défendre les arbres de l’hyper centre-ville plutôt que ceux des zones périphériques”. Suit un inventaire laborieux des arbres par quartiers (au total 12 500 dans Bourges selon l’évaluation du Berry). 

LeBR-mcb-nepasavaler

“Des opposants qui ne désarment pas pour dénoncer la volonté de la municipalité de faire disparaître 80 arbres sur cette place du centre-ville. Est-ce vraiment la motivation première de ce collectif que de sauver ces arbres ? Ou bien d'empêcher la construction d'un nouvel établissement plus fonctionnel, plus moderne ?” Ça y est, le vieux refrain emprunté à Pascal Blanc est de retour : le véritable motif du méchant collectif est le refus d’une maison de la Culture “plus fonctionnelle et plus moderne”… 

 

Évidemment, Franck Simon qui signe l’article, sait que les deux questions sont intimement liées, comme l’ont toujours expliqué “Luttes Séraucourt” et l’architecte Christian Gimonet. Construire les nouvelles salles de la maison de la Culture sur le site “historique” serait non seulement plus fonctionnel et plus moderne mais épargnerait les arbres de Séraucourt. Il le sait, comme le savent son rédacteur en chef et ses collègues puisque la rédaction du journal a reçu les documents qui le prouvent, et qu’ils ont assisté aux réunions publiques. Oui, en employant les surfaces de l’école de musique et l’espace détruit on pourrait faire plus et mieux que le projet de MCB2. Et on éviterait de gaspiller l’argent des contribuables : le coût total MCB2 sera de soixante quatre millions d’euros au lieu des trente six annoncés ! >>> Lien. 
Bref, Le Berry veut égarer ses lecteurs en comptant les arbres pour éviter de compter les euros et éviter de parler du fond. C’est ça la désinformation.

Dans son numéro de lundi matin 10 octobre , le journal en remet une couche à la faveur d’un résumé des actions de Luttes Séraucourt. Dans un article écrit la veille, il entend quelqu’un qui voudrait faire partir les élagueurs “la queue entre les jambes”, et d’autres propos tenus sur les “réseaux sociaux”, ce qui évite d’interroger “Luttes Séraucourt” ou de citer le moindre de ses documents. Enfin un des “rares sympathisants” accepte de répondre à ses questions.… Ouf, celui là n’est pas des “réseaux sociaux”, il fait partie des vrais gens.…

Ce “rare sympathisant” est sans doute un des “rares” 14 000 signataires de la pétition demandant la construction de la nouvelle MCB sur le site historique et la préservation des arbres de Séraucourt  (qui sont désormais inclus dans le périmètre de protection étendu de la cathédrale saint Étienne que vient d’adopter le Conseil municipal en septembre dernier - allez comprendre…). 

> Quand on sait que le candidat maire Pascal Blanc a obtenu 5 320 voix au premier tour tour des municipales et 12 251 voix sur 24 306 votants au deuxième tour, les 14 000 “rares sympathisants” doivent se sentir moins seuls !
Et tant pis pour “La Voix de son maire” et son interprétation du grand air de la désinformation !

 

Source et article : http://www.gilblog.fr/culture--maison-de-la-cultu/quand-le-berry-entonne-le.html