Maison de la Culture de Bourges : Financement du projet MCB2 voté

29/04/2016 19:08
Revoilà la Maison de la Culture au centre des débats du conseil municipal. C'est LE gros dossier de la soirée. Deux ans et demi après avoir décidé d'implanter la MCB2 entre la place Séraucourt et la rue Jean-Bouin, les élus se penchent actuellement sur une autre facette épineuse du dossier : le plan de financement.
 

Le coût prévisionnel de la construction de la nouvelle MCB - intégrant les travaux, les études et les fouilles - s'élève à près de 28 millions d'euros. 27.859.470 euros hors taxe pour être plus précis. Dans le détail, l'argent proviendrait de la Région Centre-Val de Loire (6 millions d'euros), de l'Etat (6 millions d'euros), du Département (2,7 millions d'euros), du fonds national pour l'archéologie préventive (242.496 euros). Pour que le compte soit bon, la ville de Bourges doit abonder à hauteur de 12.916.974 euros. Dont deux millions d'euros de mécénat et trois millions d'euros du fonds de concours versé par Bourges plus.

 
Irène Félix, pour le groupe socialiste, prend en premier la parole. Et estime que ce dossier MCB2 recèle de nombreuses "bizarreries". Autant sur le "moment", ce dossier ayant traîné en longueur, que sur le financement en lui-même, identique à celui "qui était connu il y a un an déjà". 
 
Un dossier fait de "bizarreries"
 
Pour conclure son intervention, Irène Félix, ancienne candidate battue à la municipale, annonce la couleur, ou plutôt les couleurs, de ce que sera le vote du conseil ce soir. Entre votes favorables "pour saluer l'engagement de l'Etat et de la Région" et abstentions "pour marquer la désapprobation de la conduite du dossier".
 
"Il faut agir sans attendre"
 
Côté communiste, Jean-Michel Guérineau n'y va pas par quatre chemins : "Il faut agir sans attendre. Dès 2016." "Le temps qui passe et passera, sera du temps perdu", enchaîne l'autre ancien candidat battu aux municipales. Qui, au passage, en profite pour faire un appel du pied au conseil départemental, lui demandant d'aller au-delà des 2,7 millions d'euros promis. "Car la Maison de la Culture a un impact majeur sur le développement du territoire", conclut Jean-Michel Guérineau.
 
Applaudissements contre pancartes
 
Les applaudissements des pro-nouvelle MCB saluent sa prise se parole. Les membres du collectif Luttes Séraucourt, eux, brandissent les mêmes pancartes protestataires qu'ils avaient brandis quelques minutes avant le début du conseil municipal. 
 
"Je ne désespère pas d'obtenir un complément"
 
Le maire Pascal Blanc confirme l'indiscrétion que nous relations le 14 avril. En plein Printemps de Bourges, Pascal Blanc a bien demandé une rallonge financière à l'Etat, lors de la venue de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay.
"Je ne désespère pas d'obtenir un complément", lance le maire et président de l'agglo Bourges plus. En somme, six millions d'euros, c'est bien, mais pas assez...
 
Alors que les membres de Luttes Séraucourt montrent toujours leur opposition, en silence et pancartes en l'air, Pascal Blanc répète que "rien ne se fera sur ce mandat" concernant la réhabilitation du site historique de la MCB. 
 

Action "ON N'OUBLIERA PAS !"

  

 

Autre article du BR :

Le conseil municipal l’a voté unanimement hier soir. Quatre élus se sont abstenus

Unanimité moins quatre abstentions autour du plan de financement de la nouvelle Maison de la Culture. Le tout examiné par les opposants et les partisans.

Une demi-heure avant le début du conseil municipal, hier, plus une seule place libre dans la partie réservée au public. Une affluence exceptionnelle que l'on ne voit que lors de l'installation d'une nouvelle majorité ou bien durant un débat autour d'un dossier sensible. Et même si, une nouvelle fois, deux nouveaux conseillers ont été installés en début de session, il s'agissait bien hier d'une affluence motivée par une seule délibération : celle autour du plan de financement de la nouvelle Maison de la Culture de Bourges (MCB).

Et ce public était pour grande majorité composé de citoyens en faveur du projet de MCB2 accompagnés par de nombreux salariés de l'établissement culturel. Il s'agissait en fait pour cette assistance de mobiliser l'ensemble des places afin de ne pas en laisser pour les opposants au projet qui avaient, comme à l'accoutumée, fait une haie devant l'entrée de la mairie avec des pancartes « nous n'oublierons pas ! » Pas question pour autant de ne pas assister au vote autour de ce projet contesté et, rapidement, les pancartes se sont hissées dans le fond de la salle du conseil.

Source et article complet : http://www.leberry.fr/cher/actualite/pays/bourges-et-environ/2016/04/30/le-conseil-municipal-la-vote-unanimement-hier-soir-quatre-elus-se-sont-abstenus_11893665.html